Quantcast

Honorables visiteurs.

Périples virtuels

  • L'actualité de Tietie007
  • Le cinéma de Tietie007
  • L'échiquier du roy rené

Recherche

Calendrier

Mai 2013
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Mondialisation

Jeudi 16 juin 2011 4 16 /06 /Juin /2011 08:17

 

 

mondialisation-earth-terre.JPG

La mondialisation n'est pas un phénomène nouveau, puisque depuis la découverte du continent américain par Christophe Colomb, en 1492, les hommes et les pays ont toujours échangé des produits, des capitaux et des idées entre eux. Mais depuis la fin de la seconde guerre mondiale, elle s'est notablement accélérée !

 

A°) La mondialisation économique et culturelle.

 

1°) L'intégration économique mondiale.

 

Les désordres économiques et financiers avaient été une des causes de la seconde guerre mondiale, puisque la crise de 1929, aux USA, avait entraîné la montée du nazisme, en Allemagne, qui se traduira par la prise de pouvoir par Hitler, en 1933, avec les conséquences que l'on connaît.

 

a°) FMI et Banque Mondiale.

 

C'est pour cela qu'en 1944, les alliés ont la volonté d'organiser l'économie mondiale pour éviter qu'une telle catastrophe se reproduise. En 1944, par les accords de Bretton Woods, 44 nations alliées décidèrent d'organiser la finance mondiale en créant le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale, deux organisations destinées à aider à la reconstruction d'après-guerre.

 

b°) GATT puis  OMC.

 

L'organisation d'un système monétaire international, décidée à Bretton Woods, va se doubler d'une réorganisation du commerce mondial.

En 1947, 23 pays signent un Accord général sur le tarifs douaniers et le commerce ( dit GATT), dans le but de favoriser le commerce entre les pays signataires.

En 1994, le GATT se transformera en Organisation Mondiale du Commerce (OMC), organisme destiné à régir et à favoriser le commerce mondial.

 

2°) La Triade, coeur de l'économie-monde.

 

a°) La Triade.

 

Triade trois economie

 

Les 2/3 des échanges de produits manufacturés se font entre les USA, l'Union Européenne et le Japon. Ces trois régions concentrent aussi les capitaux (capitaux = argent) venant du monde entier, qui viennent s'investir dans les pays de la Triade et des bourses comme Wall Street, à New-York ou à la City de Londres sont les plus importantes du monde.

De plus, les plus grandes multinationales mondiales sont originaires de ces trois zones et sont l'exemple même de la mondialisation, puisque ces entreprises ont des activités dans tous les pays du monde.

 

multinationale-monde.JPG

 

b°) Les pays émergents.

 

Leaders de l'économie mondiale, les pays de la Triade sont désormais concurrencés par des pays dits "émergents", comme la Chine et l'Inde, par exemple, qui ont une forte croissance économique,

 

croissance-ocde.JPG

et qui, par leur poids démographique, vont être, bientôt, des acteurs majeurs de l'économie mondiale, concurrençant les pays de la Triade.

 

3°) La mondialisation culturelle.

 

a°) La prédominance de la culture américaine.

 

La circulation des marchandises se traduit par l'uniformisation des cultures, dont les standards deviennent les mêmes pour tous. La culture américaine par le biais des films hollywoodiens et de ses multinationales s'est généralisée au monde entier avec des produits "universels" comme Coca Cola, le hamburger ou les baskets Nike.

Les films et séries américaines  passent dans le monde entier et tous les jeunes du monde écoutent de la musique américaine.

Les nouveaux médias comme Internet ou le téléphone portable accélèrent ce phénomène, puisque en un clic, l'internaute a accès à n'importe quels événements se passant dans le monde, favorisant l'émergence d'une culture mondiale commune dont les Jeux Olympiques sont le point d'orgue !

 

b°) Worldfood.

 

Mais la circulation des hommes et des idées favorisent aussi la constitution d'une culture commune qui se traduit par exemple, par l'accession de certains plats locaux à une reconnaissance internationale. La pizza italienne, le kebab turc, le nem vietnamien, la baguette française, la paëlle espagnole, le cousous maghrébin ou le sushi japonais sont présents dans toutes les villes du monde comme faisant partie, désormais, du patrimoine immatériel de l'humanité !

 

                     Pizza Earth !

 

earth-pizza.JPG

 

c°) Des modes de vie standardisées.

 

Désormais dans les grandes villes mondiales, de New-York à Paris, de Londres à Pékin, les citadins s'habillent pareils, mangent la même chose et regardent les mêmes programmes, conduisant à l'émergence d'un citoyen transnational, qui communique en anglais, langue universelle parlée dans le monde entier.

 

B°) Les limites et les résistances à la mondialisation.

 

1°) Le péril économique.

 

La dernière crise financière aux USA, en 2008, et son impact sur le monde entier, a démontré que la mondialisation économique est grosse de périls immenses. En effet, la politique d'un seul pays, les USA, qui abuse du crédit et qui est très endetté, mais dont le dynamisme attire toujours les investisseurs étrangers,

 

dette-usa.JPG

 

met en danger toute l'économie mondiale, en cas de crise, ce qui s'est passé dernièrement. Aujourd'hui, comme toutes les économies du monde sont liées entre elles, un problème dans un pays de la Triade, peut avoir des conséquences majeures sur tous les autres pays. La grave crise financière qui touche la Grèce, surendettée et incapable de rembourser, fait tanguer l'Union Européenne et la zone Euro.

 

2°) Multinationales contre Etat-Nation.

 

a°) Les géants de l'économie !

 

La circulation quasi libre des marchandises, entre les pays faisant partie de l'OMC, a décuplé les bénéfices des multinationales qui ont des chiffres d'affaires parfois supérieurs au budget des Etats. Si les pays riches peuvent contrecarrer les ambitions de ces "monstres", voir la condamnation de Microsoft par la Cour Suprême des USA dans l'affaire i4i, ou si certains géants ont pu être mis à mal par les lois anti-Trusts, les pays en voie de développement, plus pauvres, n'ont pas le pouvoir de s'opposer à la rapacité de ces multinationales, qui peuvent mettre un pays en coupe réglée !

 

b°) Intérêts particuliers contre intérêt général.


Les intérêts des multinationales, purement privés et lucratifs, sont souvent opposés aux intérêts des Etats, qui agissent pour le bien du plus grand monde et non pour le portefeuille de quelques actionnaires. C'est le cas en ce qui concerne les délocalisations des usines. Dans l'Union Européenne, aux USA, beaucoup d'usines, même rentables, ferment, et sont délocalisées en Chine, où la main d'oeuvre est meilleur marché et le droit du travail inexistant, gonflant les chiffres du chômage dans les pays de la Triade.

 

c°) La résistance citoyenne.

 

 

Depuis 20 ans, le cortège des chômeurs en Europe, ne cesse d'augmenter, atteignant des chiffres records dans certains pays, comme l'Espagne,  provoquant des manifestations monstres, de la jeunesse désoeuvrée en colère, comme celle des "Indignados" de la Puerta del Sol, à Madrid.

Le mouvement alter-mondialiste, très actif lors de la première décennie du siècle, et qui s'incarne, en France, dans l'association ATTAC, pense qu'un "autre monde est possible" !

 

2°) Le retour aux identités.

 

a°) Le retour vers les terroirs.

 

Face à l'uniformisation culturelle, certains stigmatisent cette culture mondialiste qui détruit les identités locales. C'est José Bové qui condamnera la "Malbouffe" incarnée par Mc Donald's,

 

bove-malbouffe-gaulois.JPG

 

ce sont des producteurs locaux qui veulent réhabiliter les productions du terroir, ou des associations qui revendiquent un retour à un certain "art de vivre", loin des produits aseptisés de l'industrie agro-alimentaire, comme l'association "slow food".

 

b°) Le danger du repli identitaire.

 

Mais cette résistance à l'uniformisation culturelle, si elle peut être justifiée, peut dériver vers des horizons moins sympathiques. L'extrême-droite européenne, en pleine progression, instrumentalise (=utilise) ce légitime besoin à défendre une certaine culture locale, pour délivrer son message xénophobe (=raciste) et insister sur un repli identitaire qui rappelle de mauvais souvenirs. Car si la mondialisation économique et culturelle peut générer des problèmes, ce n'est pas un repli sur soi qui les règlera !

 

 

Conclusion:

 

 

Cette mondialisation, malgré ses effets négatifs, a apporté, aussi, un formidable bol d'oxygène à des pays qui passaient souvent leur temps, dans le passé, à se faire la guerre. La circulation des marchandises se conjuguent aussi avec celle des hommes, et la jeunesse d'aujourd'hui est beaucoup plus ouverte au monde que celle du passé, grâce, notamment, au programme Erasmus, qui permet à des étudiants de passer une année à l'étranger.

Mais la dernière crise financière partie des USA, en 2008, qui a impacté durement certains pays européens, comme la Grèce ou l'Espagne, montre qu'il faut absolument réguler cette économie mondialisée, notamment le marché financier, si on veut, à l'avenir, éviter une nouvelle catastrophe !

 


 


Par Tietie007 - Publié dans : Mondialisation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés